3.15.2016

❀ The Revolution Of Ivy - Amy Engel ❀



          Couverture The Book of Ivy, tome 2 : The Revolution of Ivy                                     
J'ai tout perdu. Mon foyer. Ma famille. L'homme que j'aime. 
Ce serait si facile de capituler, de fermer les yeux et d'attendre que la faim et soif et raison de moi. Ou bien qu'une bête sauvage me trouve. Ou même un autre survivant... Mais je refuse d'abandonner. J'en ai terminé avec la lâcheté. Il est temps pour moi d'agir, enfin. 
Bishop me l'avait bien dit, cet univers hostile ne pardonne pas la moindre erreur. Et au-delà de la barrière, c'est encore pire. L'hiver approche, et si je veux survivre, il va me falloir trouver de l'eau, des vivres, un abri. D'autres condamnés avec lesquels m'allier. Mais surtout, je vais devoir faire un choix : dois-je oublier ma vie d'avant, me venger de ceux qui m'ont trahie... ou mener, purement et simplement, la révolution ?

Car je ne suis plus une Westfall, ni une Lattimer. Simplement Ivy. Et je suis enfin libre.
Cela faisait à présent un bon moment que je voulais lire ce second tome, si vous avez lu mon article sur le premier, vous savez probablement que j'avais fortement apprécié ma lecture, mais surtout que la fin nous laisser dans un grand suspens. 

C'est donc pour cela que j'étais ravie de retrouver la suite de l'histoire d'Ivy, mais également la plume d'Amy Engel. Je ne sais pas vraiment comment chroniquer un second tome sans trop vous en dévoiler sur le premier roman, sachant qu'il y aura forcément des informations glissées malgré moi. Le choix de lire ou non la suite reste le vôtre, je vais essayer de faire de mon mieux !


On retrouve donc Ivy, après son expulsion, elle est donc dans une situation complexe. D'ailleurs, on sent les nombreuses étapes par lesquelles elle va passer, seule, au-delà de la barrière. On ne sait pas ce qu'est advenu de Bishop, du reste des Lattimer, de la famille d'Ivy ou encore plus globalement ce que Westfall devient. 
Confronté à elle-même, à ses faiblesses, mais aussi ses forces, elle va se découvrir encore un peu plus. Car, malgré tout, elle reste une adolescente qui se cherche.

De nouveaux personnages vont entrer dans l'arène ou plutôt dans le monde forestier qui se trouve après les barrières de la ville. On va découvrir des populations qui résident hors de toutes autorités, libres, qui vivent dans des camps ou parfois dans les villes détruites de l'ancien temps. Caleb, est un leader, il dit tout ce qu'il pense et s'avère être un personnage, certes mystérieux, mais extrêmement sincère et loyale envers les personnes qui lui sont chères. Sa soeur de coeur, Ash, est la raison de la survie d'Ivy, sans elle, elle n'aura pas tenu une minute de plus, c'est donc une preuve de bonté qu'a pu faire Ashley malgré qu'elle ne connaissait pas l'adolescente, qui aurait très bien pu être une personne dangereuse.
Ces deux personnages supplémentaires sont donc, un élément de fraîchir, ils sont la preuve que l'autorité qu'était exercé à Westfall, une sorte de foutoirs que sont le disent, n'est pas nécessaire pour un bon maintient, qu'il faut simplement trouver des points d'ententes avec le groupe, mais qu'un dirigeant bel et bien nommé n'est pas obligatoire.

La relation Bishop/Ivy a été, certes, beaucoup plus approfondi que dans le premier volet, mais à certains moments, je n'arrivais pas à comprendre les décisions et les comportements d'Ivy.

Néanmoins, ce second tome est beaucoup moins bien passer que le premier, la plume de l'auteur est certes très belle et fluide, mais elle s'attarde trop, un élément peut durer des pages et des pages, Par exemple, si vous ne comprenez pas que Bishop lui manque au bout d'une centaine de pages, il y a un problème ! 
Il manque sérieusement d'action, et le peu qu'il y a cela passe trop vite ! En 4 pages s'est fini, alors que je vous rappelle que le manque de Bishop, lui, dure 70 pages !
Il y a donc un problème de dosage.
A certain moment, j'ai eu cette désagréable impression qu'Amy Engel avait hâte que ça se finisse, qu'elle écrivait pour que le roman soit suffisamment épais, cela peut donc expliquer les paver basés sur un petit sentiment du personnage.

Cela reste une bonne lecture, mais même si je l'ai apprécié dans les grandes lignes, je suis un peu déçu, je m'attendais à plus d'action. Le premier tome fut largement meilleur. Cependant, les petits nouveaux sont géniaux, apporte un second souffle à l'histoire et la fin est toute mignonne. Je tiens aussi à félicité le travail magnifique, que les éditions Lumen ont fait avec la couverture (elles sont tellement plus belles qu'en VO).


“On ne cesse pas d'aimer juste parce que l'on est déçu par quelqu'un.”

J'ai déjà une petite idée de ma prochaine lecture, Movie Star d'Alex Cartier, mais ne l'ayant toujours pas en ma possession (bon ok il n'est pas encore sorti), je vais probablement tenter une lecture qui m'a été conseillé par Sandra du blog Plume Sensible, qui est Fixed On You !
Bonne semaine à vous ♥

4 commentaires:

  1. Je n'ai toujours pas lu le premier tome (ni toute ta chronique, du coup) mais j'entends plus ou moins le même avis partout : ça manque d'action. Toutefois, j'ai tout de même hâte de lire cette duologie qui est plus basé sur la romance que sur la dystopie, apparemment ^^

    RépondreSupprimer
  2. Le tome 1 à l'air mieux que le 2 d'après ce que j'ai compris. Mais, il faudrait que je commence cette saga.

    RépondreSupprimer
  3. Ravie de lire ton avis et que celui-ci rejoigne un peu le mien. Le premier tome était un véritable bijou, j'attendais vraiment plus de cette suite, peut-être un peu trop d'ailleurs.

    RépondreSupprimer
  4. Pour ma part, j'ai trouvé qu'il y avait énormément plus d'actions que dans le premier tome ! D'ailleurs, j'ai préféré celui-ci à l'autre puisqu'Ivy m'a semblé plus mature et sûre d'elle, plus affirmée ;)

    RépondreSupprimer